Altitude Visa | Ces start-up françaises qui réussissent aux USA
De nombreuses start-up françaises ont su se faire un nom aux USA et une place de choix sur leur marché. Retour sur ces jeunes pousses à succès qui ont conquis l’eldorado américain et les clés de leur réussite.
start-up françaises aux USa, start-up usa, visa E2
2300
single,single-post,postid-2300,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-9.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive
 

Ces start-up françaises qui réussissent aux USA

23 Fév Ces start-up françaises qui réussissent aux USA

Les Français sont réputés aux Etats-Unis pour l’art de la table, le raffinement de l’industrie du luxe mais pas que. De nombreuses start-up françaises ont su se faire un nom aux USA et une place de choix sur ce marché. Retour sur ces jeunes pousses à succès qui ont conquis l’eldorado américain et les clés de leur réussite.

Quelles sont les start-up françaises qui explosent aux USA ?

Entre 2012 et 2015, quelques 150 start-up françaises se sont implantées aux USA. Les deux terres d’élection favorites des entrepreneurs sont New-York et San Francisco, puisque respectivement 39% et 37% de ces nouvelles entreprises s’y sont installées.

start-up-usa

Voici quelqu’uns de nos joyaux français qui brillent aux Etats-Unis :

  • Scality qui est devenu le numéro un mondial des logiciels d’infrastructures de stockage de données
  • Tribe l’application de messagerie qui est aujourd’hui reconnue comme la meilleure nouvelle application de l’appstore;
  • Datadog, une entreprise de softwares créée en 2010 qui a lancé son logiciel de gestion de performance après avoir levé 140 millions de dollars.
  • Zenly, une application de géolocalisation entre amis qui a réussi à lever 32 millions de dollars et a connu le succès en 2015.
  • Speachme, start-up de cours en ligne aux USA fondée en 2012 à Austin a levé 2,2 millions de dollars.

Les clés de la réussite de ces start-up aux USA

Estimation juste du budget

Avant de se lancer à la conquête du marché américain ces start-up « successful » ont dû mesurer avec précision le budget nécessaire à leur établissement et à leur fonctionnement. L’une des premières erreurs à ne pas commettre est effectivement de mésestimer les coûts nécessaires à la création de sa start-up aux USA (frais de visa, comptable, locaux, etc.) surtout quand on veut s’installer dans des villes telles que New York ou San Francisco qui sont les plus chères des USA.

Le choix du lieu d’implantation

Le lieu d’installation est également un élément clé lors de la création d’une start-up aux Etats-Unis. Marché local, business angels présents, possibilités de financements, et prix des locaux sont autant de facteurs déterminants pris en compte par ces entrepreneurs qui ont percés aux Etats-Unis. Si beaucoup de jeunes pousses de la high-tech décident de s’implanter à San Francisco ou à New York, il n’est pas nécessaire de choisir l’une de ces villes pour réussir aux USA, la société Bime en est le parfait exemple puisqu’avait décidé de se lancer à Kansas City.

Attirer les bonnes personnes

start-up-usa

Qu’il s’agisse des levées de fonds en amont ou du recrutement en aval, il est essentiel pour une start-up qui voit grand aux USA de choisir les bons profils. Pour ce faire beaucoup d’entreprises qui ont réussi on su faire parler d’elles (communication, levée de fond auprès d’investisseurs prestigieux,etc.).

Le visa E2 pour entreprendre aux USA

Le visa E2 reste sans doute la meilleure option pour se lancer sur le marché américain. Le visa E2 permet à l’entrepreneur de s’implanter dans l’endroit de son choix Etats-Unis pour y diriger ou créer une entreprise à condition d’y investir un montant substantiel. Le visa E2 est d’une durée variable de 2 à 5 ans et est renouvelable indéfiniment pour peu que l’entreprise fonctionne correctement. A côté du visa E2, il existe désormais un visa start-up mais qui n’est encore souvent délivré qu’au cas par cas.

Tags:
No Comments

Post A Comment